Le 27 mars,

Douce nuit pour nous deux après cette remontée difficile. Nous sommes enfin à Saint Martin que nous retrouvons.

Nous déplaçons Odysséa pour nous mettre un peu plus à l'abri de la petite houle qui rentre dans la baie.

Tout en cherchant un bon emplacement, nous recherchons le cata Ovéa de nos amis Syvie et Laurent. C'est Nicole qui découvre OVEA, nous avons le sourire. Parcourant la baie du regard, nous sommes surpris par l'ampleur des dégâts occasionnés par le cyclone IRMA.

Les hôtels non plus de toitures, plus de baies vitrées, les trois quart des magasins sont fermés, les deux boulangeries ont disparues. De nombreux voiliers sont démâtés, la marina de Port Saint Louis fonctionne à moitié, pontons endommagés, des bateaux à voile et à moteur sont encore sous l'eau, d'autres ont été retrouvés dans le cimetière.

Dans le Grand Etang de Simson Baai, nous ne comptons plus les bateaux coulés où éventrés à la côte, un vrai cimetière à bateaux.

P1000220

P1000217

P1000212

P1000215

P1000210

 

P1000221

Quand au système de communication, ils se remettent en place. Internet ne marche qu'à moitié.

Pour nous, à Saint Martin, c'est une escale technique avec quelques réparations. Notre pilote automatique qui nous a lâché, l'éolienne qui ne marche plus, le cumulus qui fuit et d'autres révisions en vue de notre retour, via la transat pour la France.