Le 05.09,

A 11 h 20, nous quittons la Marina Bay Village de Gibraltar (nuit à la marina pour 16,25 livres (sans eau et sans électricité), ce qui n'est pas onéreux), avec un pilote neuf et un plein de gas oil hors taxe (0,573 lire/litre de gas oil et 0,694 lire/l essence, très avantageux).

Nous contournons le rocher de Gibraltar avec un vent de sud sud-ouest de 10 nœuds et un ciel tout bleu. Nous commençons notre remontée des côtes espagnoles avec un courant de marée qui nous pousse et un vent de sud-ouest, ce qui nous change. C'est une excellente journée et une belle navigation.

A 19 h 30 nous mouillons à Fuengirola, 51 milles parcourus. Un record !

Au mouillage, nous découvrons un nouveau sport nautique. Nous voyons défiler devant nous des planches à moteur grosses comme des sky surf avec à bord un pilote tenant une longe fixé à l'avant de la planche.

 

Fuengirola (1)

 

Fuengirola (2)

 

 

Le 06.09,

Pas de vent, nous décollons à 10 h 20 de Fuengirola au moteur.

Au large, surprise, l'afficheur du pilote me marque: «pas d'unité à l'affichage». La merde, plus de pilote ! Et il est neuf ! Fraîchement installé!

Je cherche pourquoi il n'est plus alimenté. Après 1 heure de recherche, je trouve la panne, c'est le relais qui ne fait plus sa fonction. Connections défectueuses !

Je me mets à la cape, et je refais toutes les connections. Aprés 1 h 00 de travail, le pilote refonctionne. Ouf ! Et ouf ! Je suis soulagé, cela ne vient pas du calculateur. Sur un bateau il faut être un touche à tout (électricité, moteur, accastillage, résine ….)

Nous repartons et la journée se passe avec un vent faible. C'est une distance de 54 milles avec une alternance voiles et moteur que nous avons effectué dans la journée.

A 20 h 00 nous mouillons à Porto Motril à l'abri de la jetée.

Le 07.09,

Départ à 9 h 00 pour le golfe d'Alméria, pas de vent, mer belle, GV et moteur. 11 h 30 vent d'est, 8 nœuds, et toujours du prés serré, nous tirons des bords. Dans la journée, le vent monte à 10 nœuds.

A 2 h 00 du matin, nous atteignons le Golfed'Alméria et mouillons sous le vent face à la plage San Miguel, ce qui nous protège du clapot du golfe.

 

2 - Almérimar et ses bâches

 

 

Le 08.09,

Nous sommes réveillés par un violent orage à 7 h 00 du matin Nous sortons du cockpit, un vent ouest-nord-ouest de 25/30 nœuds lève, des vagues courtes de 1,60 mètres déferlent.

Odysséa tape fort dans les vagues. La main de fer fixée à la chaîne, est arrachée. Je démarre le moteur pour le cas où l'ancre décroche. 1 h 00 après, le vent et la mer diminuent en puissance. Les éclairs continuent leur folle danse et colorent les nuages de lames de feux. 9 h 00 le calme revient sous un ciel menaçant. L'ancre a bien tenue !

L'orage tournant dans ce secteur, à 15 h 00 nous quittons au moteur notre mouillage et passons le Cap Gata avec vent, vagues et courant contraire sur une mer courte et grosse.

 

1 - phare Cabo de Gata

 

Passé le cap Gata, la mer s'améliore, nous restons au moteur et traçons 19 milles jusqu'au mouillage de San Pedro. Nous mouillons à 20 h 00 par vent fort.

L'ancre posée sur fond de sable s’est bien plantée.Je change le cordage de la main de fer.

 

1 - mouillage San Pedro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 09.09,

Journée repos dans cet abri un peu rouleur par vent de nord-est. Nous subissons toute la journée des orages avec de fortes pluies qui se calment avec l'arrivée de la nuit.

 

3- mouillage San Pedro (3)

 

cala de San Pedro (4)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 10.09,

Nous quittons le mouillage à 9 h 00 avec un vent faible de nord-est. Il forcit ½ heure après, il prend de l'est et monte à 15 nœuds.

Nous suivons la côte toute la journée en tirant des bords. A 17 h 00 le vent passe à 20 nœuds et se renforce pour atteindre 25 nœuds en fin de journée.

A 19 h 30 nous contournons l'isla de Los Terreros afin de prendre la direction du port d'Aguilas à 6 milles nautiques

juste avant la nuit. Nous mouillons dans la baie d'Aguilas bien abritée devant une immense plage.

34 - odysséa mouillage Aguilas

 

Le 11.09,

Nous nous réveillons avec un ciel resplendissant, pur et éblouissant en ce mois de septembre. Aguilas est une ville attrayante et nous partons la visiter.

La ville est dominée d'un côté par le Castillo de San Juan de Las Aguilas, une fortification du XVIII siècle placé à 85 m d'altitude. De l'autre côté le Pico de l'Aguilas avec le Cabeza del Caballo.

 

6 - Aguilas

 

La ville est bien sympathique avec ses ruelles et sa place d'Espagne. Son moulin à grain qui domine la ville avec ses ailes blanches dont l'illumination la nuit tombante attire l’œil ; son accès s'effectue par d'étroites rues sinueuses et pittoresques. Des escaliers décorés par des artistes peintres locaux permettent d'accéder au haut de la ville avec une vue plongeante sur le port.

 

4 - Aguilas

 

11 - Aguilas30 - hibiscus Aguilas

 

 

15 - décor en céramique Aguilas

 

 

 

26 - Aguilas

 

27 - escalier peint Aguilas

 

 

31 - escalier Aguilas67 - moulin Aguilas (63)

70 - moulin à Aguilas

 

A l'est de la plage Del Hornillo, un ancien quai de chargement de minerai de fer construit par la Compagnie Britannique de chemin de fer du Sud-Est vers la fin du XIXe siècle et inauguré en 1903 s'avance sur la mer. Il tombe actuellement en désuétude.

41 - mouillage Aguilas (37)43 - mouillage Aguilas (39)

 

 

Ici, le chemin de fer est mis en honneur dans la ville, il a participé au développement économique de la ville dont les mines sont à proximité.

9 - train Aguilas

 

Dans le quartier d'Hornillo, un bel escalier décoré de mosaïques surplombe la plage. C'est une œuvre artisanale due à l'initiative de son créateur Juan Martinez « Casuco ».

 

Sur le chemin de retour, ho ! Surprise. Un chalutier posé sur la terre. C'est CIMAR, « Centre d'Interprétation de la Mer », qui a pour mission de montrer le patrimoine de la côte d'Aguilas ainsi que toutes les traditions de la pèche artisanale.

photo

Dans le centre de la ville, la Gloriéta de la Plaza de Espagňa avec son beau jardin d'une grande variété d'arbres et diverses plantes. Remarquables sont les ficus centenaires. En son centre est située une fontaine avec une sculpture « la Pava de la Baisa », que nous avons à peine aperçu, celle ci était en grand nettoyage.

16 - décor en céramique Aguilas (

 

Non loin de la place, la paroisse de San José du XIXe siècle d'un néo-classicisme sobre. Dans cette paroisse, est conservé l'image de la Virgen de los Dolores (Vierge des douleurs), patronne de la ville.

14 - centre Aguilas

 

Sur la plage Alfonso Escaniez, trône ICARE, avec ses ailes déployées, monument dédié au carnaval. C'est l’œuvre du sculpteur Murcien Gonzalez Beltran. Un hommage de la ville d'Aguidas à sa fête la plus importante qu'est le carnaval. Il est déclaré d'intérêt touristique international en 2015.

Belle ville avec ses nombreuses belles plages de sable bordées de nombreux petits restaurants.

 

19 - plage Aguilas

23 - plade Aguilas18 - plage Aguilas