SANTIAGO DE CUBA

 Le 3 mars,

A 9 h 00, nous posons l'acre par 8 m de fond devant la marina de Ponta Gorda.

Les formalités se font en 2 temps, dépôt du despacho internacional de salida et 3 h après, retour à la maria pour répondre à des questions concernant notre parcours entre Cienfiegos et Santiago, puis signature des documents.

Notre visa se terminant le 7 mars, nous restons 4 jours à Santiago de Cuba, afin de visiter la ville.

Le 4 mars,

SANTIAGO DE CUBA :

Santiago de Cuba se situe au cœur de la région montagneuse de l'Oriente. Elle a été longtemps un foyer de rébellion et de sédition. Ces influences culturelles proviennent en grande partie de l'Est, via Haïti, Jamaïque, La Barbade et l'Afrique.

Elle est l'enclave la plus « caribéenne » du pays qui se traduit par le carnaval, et ses groupes de danse folklorique qui a été apporté par la culture Française et Espagnole.

Santiago de Cuba a été le pôle de la colonisation Espagnole au XVIe siècle début du XVIIe siècle. Elle fût également et brièvement la capitale de l’île jusqu'en 1607.

C'est à Santiago que démarra la lutte qui allait changer le cours de l'histoire cubaine avec l'assaut de Cuartel Moncada par Guillermon Moncada, Fidel Castro et ses compagnons, qui se résuma par l'un des plus grands coups d’État ratés de l'histoire.

Depuis 1959, prise du pouvoir de Fidel Castro,lLa ville de Santiago a obtenu le titre de « ville héroïque » de la république de Cuba, et a connu une croissance soutenue et rapide avec sa grande rénovation en 2015 pour marquer son 500 anniversaire.

 De la marina où nous sommes mouillés, pour se rendre à la ville de Santiago, nous prenons le ferry boat, une navette qui fait l'aller et le retour 3 fois par jour. Bien pratique ce transport, qui nous dépose en plein cœur de la ville, près du parc Alameda, promenade qui fait face à la tour de l'horloge.

 

rentrée sur S de C (2)

 

Santiago de Cuba (22)

 

 

Santiago de Cuba (26)

 

Santiago de Cuba - ferry pour ville(1)

 

Santiago de Cuba (29)

 

 

 

Santiago de Cuba (32)

 

 

Afin de découvrir l'ambiance qui caractérise Santiago nous nous enfonçons dans "le casco historico », centre historique.

 

Ce quartier a été fondé au début du X VIIIe siècle par des colons français venus de Haiti et baptisé El Tivoli. C'est Santiago le plus pittoresque avec ses rues escarpées et ses toits rouges qui dominent la baie, avec en toile de fond ses montagnes d'un vert sombre .

Santiago de Cuba (35)

Santiago de Cuba (39)

Santiago de Cuba (37)

 

 

Nous pénétrons dans le musée de la luacha clandestina qui raconte en détail la lutte clandestine mené contre Batista. A proximité du musée se trouve la maison où vécu Fidel Castro durant son séjour à Santiago.

 

Santiago de Cuba (38)

 

Du musée nous avons descendu le fameux escalier de Padre Pico avec ses larges marches pavées à flan de colline, qui nous conduit au balçon de Velazquez, un ancien site fortifié qui permis au premier colons de guetter d'éventuels attaques de pirates.

 

Santiago de Cuba (41)

 

De là nous nous dirigeons vers le parc Cespedes. Le parc est entouré de maisons célèbres, la casa de Diego Velazquez, la plus vieille demeure de Cuba, la cathédrale de la Nuestra Seńora de la Asuncion.

Santiago de Cuba (1)

 

Santiago de Cuba (46)

 

 

Santiago de Cuba (44)

 

Santiago de Cuba (45)

 

Cette cathédrale fut plusieurs fois brûlée, pillée et secouée par les séismes. L'hôtel Casa Granda, belle bâtisse transformée en l'hôtel.

Afin d'écouter de la musique traditionnel, c'est la casa de la Trova qui nous accueille. Ce temple dédié à la musique cubaine à plus de 50 ans d'existence où durant les après-midi se succèdent les musiciens et chanteurs. Ambiance chaude.

 

Santiago de Cuba- Casa de la Trova (9)

 

Santiago de Cuba - Casa de la Trova (7)

 

Notre balade se finira au Cuartel Moncada, une ancienne caserne militaire de style art déco, où les révolutionnaires emmenés par Fidel Castro en 1953, lancèrent leur première attaque contre le gouvernement de Bastista. Elle abrite aujourd'hui une école et un musée.

 

Santiago de Cuba (51)

 

Santiago de Cuba (50)

 

Durant les 4 jours que nous avons passés à Santiago, nous sommes revenus souvent visiter ces rues dont la rue piétonnière José Aco. Un certains nombre de boutiques et un petit marché de fruits et de légumes qui nous intéresse pour notre avitaillement.

 Le 6 mars,

Notre visa prend fin et nous sommes obligé de quitter Santiago de Cuba.

Durant notre séjour à la marina de Santiago de Cuba, nous avons eu notre regard fréquemment fixé sur les deux cheminées de la raffinerie de ciment. Celles-ci crachent une fumée noire qui a réputation de faire de nombreuses tâches ocres sur les ponts des voiliers et surtout quand le vent souffle du N.E.

 Nous pensions y échapper et bien non ! Nous y avons eu droit, la veille de partir, de nombreuses tâches sur le pont d'Odysséa. J'ai mis une demi journée à les faire partir en lavant le pont avec de la lessive oxalique. Il est temps de partir !!!

 

 Santiago de Cuba (20)

 

Santiago de Cuba (16)

 

Le dernier jour arrive, nous faisons le plein de gas oil et de gaz, service rendu par Pétro

Pédro qui est une référence à Santiago. Il fournit pratiquement tout, tout en s'en mettant plein les poches. C'est cher mais pratique, il ne faut pas oublier de discuter les prix s'il l'on ne veut pas se faire avoir et bien contrôler les quantités, surtout le gas oil.

« Petite anecdote »:

J 'avais demandé 100 litres de gas oil à Pédro, gas oil qui m'a été livré par des jerricans à lui. Quand j'ai fait le transfert dans mes jerricans à moi, sur la totalité, il me manquait 15 litres sur les 100 l commander. C'est un filou où peut être l’intermédiaire, car ce gas oil vient de l'état qui donne une certaine quantité aux agriculteurs et qu'ils revendent.

Enfin il faut que ces cubains s'en sortent, vu leur solde qu'ils touchent, on ne leur en veut pas !

Nos quittons Cuba le 7 mars pour de nombreuses journées de navigation au pré. Notre prochaine escale est Haïti l’île à Vaches.

 

Le 7 mars,

Partis le 7 mars de Santiago de Cuba, en suivant la côte du Sud de Cuba juste qu'à l'extrémité Est de Cuba afin de tirer un bord .

A l'approche de Guantalamo vers 5h du matin, nous passons à ½ mille des limites maritimes des eaux américaine de Guantalamo. Je passe bien au large de la zone interdite.

Des coast-guards militaires sont arrivés avec un gros pneumatique sur lequel était fixé un genre de canon et nous ont accompagnés pendant 2 heures durant. Ces traumatisés de la sécurité devait avoir peur avec notre petit bateau que l'on vienne faire évader l'un de leur prisonnier !!! lol !!! (comme écrit notre fille Céline).

Après 3 jours de navigation, nous nous arrêtons à l’île à Vaches à Haïti.

Ces 3 jours ont été éprouvants. Navigation longue, avec des virements de bords, et un vent Est en plein dans le pif (c'est 2 fois la distance et trois fois le temps qu'en ligne droite), ce qui nous a fait pas mal d'heures de voile.

En plus sur ces 3 jours, nous avons eu une panne d’Éole, qui nous a obligé de mettre le moteur pendant 17 heures.

Nous dormons peu, le vent change très souvent. Enfin nous prenons notre mal en patience, la remontée se fait doucement.