Le 3 octobre,

Ce matin nous quittons la marina avec nos sacs à dos. Nous prenons le bus pour la ville de Flores, une ville prés du lac Petén Itzá au Nord du Rio Dulce.

 

Florés (1)

 

Elle sera une halte sur la route du site Tikal, site Maya que nous comptons visiter.

A 8 h 00, nous prenons nos billets de bus de la compagnie Litégua . Notre bus prévu à 9 h 30 arrive après 1 h 00 d'attente, plein à craquer comme il n'est pas permis de circuler en France. L'allée centrale est envahie de personnes debout jusque dans les marches de la descente du bus, incroyable ! Il était impossible d'y ajouter une sardine ! Heu un passager.

De ce fait, nous avons attendu le bus suivant, 1 heure d'attente de plus.

Bus également bien chargé, toutes les places assises étaient prises et des guatémaltèques se tenaient debout dans l'allée centrale. Un employé des bus à demander à l'un des passagers de donner sa place assise à Nicole, quand à moi je me suis retrouvé debout acculé au fond du bus.

Depuis le Rio Dulce, la route pour Flores est longue, 2 h 00 de route. En plein milieu des montagnes, la mécanique du bus chauffe dans les montées, ce qui nous a valu de faire 2 arrêts d'une demi-heure afin de faire refroidir le moteur et remettre de l'eau dans le radiateur. Vive le Guatemala !

Au bout d'une 1 h 30, je récupère une place assise à côté de Nicole. Ouf !

Enfin à 16 h 00, nous arrivons à Santa Elena au terminal de bus, banlieue de Flores. Nous avons fait 4 h 30 de bus. Au Guatemala le temps ne compte pas !

Un tuk tuk nous dépose devant un hôtel. Méprise ce n'est pas la posada réservée. Nous n'avons pas eu le temps de reprendre nos esprits que le tuk tuk était déjà parti.

Une conversation s’en suit entre le propriétaire de l'hôtel et nous. Voyant notre déception, il téléphone à la propriétaire de la posada, puis en suivant nous appelle un autre tuk tuk et lui indique la bonne adresse.

Après 10 mn heure de trajet, nous sommes accueillis par Evelin, la propriétaire de la posada, une charmante personne. Cadre agréable, belle maison ancienne.

 

Le 4 octobre,

FLORES

Florès est une petite île charmante et tranquille, elle est reliée au rivage par une chaussée de 500 m (cinq milles habitants), est située sur une île naturelle du lac Petén Itzá.

 

 

 

Florés (4)

 

Florés (7)

 

Florés (5)

 

C'est un lieu touristique qu'un pont relie au bourg populaire de Santa Elèna (18 000 habitants) et de San Benito (23 000 habitants).

Florés et ses rives étaient un important centre cérémoniel Maya appelé Tayasal que les espagnols détruisirent en 1697.

Nous faisons une balade dans les ruelles pavées de Florés,où les anciennes maisons sont restaurées en résidences hôtelières, restaurant et bars.

 

Florés (11)

 

Florés (13)

 

Florés (14)

 

Florés (19)

 

Florés (21)Florés (30)

 

 

 

 

 

Florés (61)

 

Florés (63)

Nous traversons en lancha le lac afin de voir les villages qui bordent le lac

 

Florés (6)

 

Florés (37)

 

Florés (32)

 

Florés (40)

 

Florés (34)

.

Florés (35)

 

Florés (43)

 

Florés (52)

 

Florés (53)

 

Florés (60)

Florés (58)

Florés (55)

resto Florés (5)

 

Santa Elèna est une bonne halte avant de s'enfoncer dans la jungle du Péten à la recherche des ruines Maya.

Nous faisons également un tour au marché de Santa Elena, juste en face du pont; les minibus passent au milieux des marchants de fruits et de légumes. Le marché est un vrai labyrinthite de petites allées, un vrai souk arabe où l'on trouve tout ce que l'on veux.

 

Santa Elena (1)

Santa Elena (3)

Santa Elena (7)

Santa Elena (8)Santa Elena (11)

 

 

Santa Elena (30)

 

Santa Elena (27)

 

Santa Elena (26)

 

Santa Elena (21)

 

Santa Elena (17)

 

Le 5 octobre,

Nous quittons la posada à 8 h 00, nous prenons un tuk tuk pour le terminal routier afin de rejoindre El Remate, petit village tranquille en pleine nature sur le bord du lac Peten Itza où la posada d'Alice nous attend. Cela sera notre point de départ pour TIKAL .

Durant la ½ heure d'attente à la gare routière, Nicole se tord la cheville sur une marche, elle ressent une forte douleur ! Une belle entorse ! Direction la pharmacie du coin pour une bande et de la pommade afin de la soulager.

Enfin départ pour El Remate. Nous avons un mini bus pour nous seul et le chauffeur à la gentillesse de nous déposer à proximité de la posada (il a eu pitié de Nicole). Il nous reste 200 m à parcourir à pieds sur un chemin qui monte et que les pluies de ces derniers jours ont ravinées. Nicole peine avec sa cheville en vrac. Je suis inquiet pour la visite de Tikal

L'accueil à la posada est très amicale de la part de Nathalie et de Dimitri francophone Belge. Le site de la posada est superbe avec une vue splendide sur la foret vierge que nous surplombons. Notre bungalow est sympa, tout en bois et décoré simplement avec une petite terrasse et un hamac à notre disposition.

 

lac El Remate - chez Alice (10)

 

El Remate - Lac (7)

 

El Remate - Lac (2)

 

El Remate - Lac (8)

 

lac El Remate - chez Alice (13)

El Remate - Lac (10)

Nathalie et Dimitrie ont tout fait par eux même. Dans leur potager pousse légumes et arbres fruitiers exotiques ainsi que des plans ramenés de Belgique.

Nicole fait l'effort de descendre le chemin d’accès pour aller regarder le lac et son eau limpide. Quelques paillotes en bout de pontons protègent les baigneurs du soleil et de la pluie.

 

El Remate - Lac (1)

 

lac El Remate (3)

 

Le 6 octobre,

Réveil à 4 h 30 puis prise du petit déjeuner. A 5 H 30, nous descendons prudemment dans le noir avec la lampe frontale le chemin pentu que nous avons monté la veille. J'ai confectionné une canne avec une branche trouvé sur le chemin, ce qui aide bien Nicole pour marcher.

Nous attendons 5 mn notre mini bus prés du lac où se reflètent les arbres.

Le bus arrive à 5 h 40 et nous amène au site de Tikal distant de 35 km.

A 6 h 00 nous arrivons pour l'ouverture. Notre chauffeur nous mentionne que pour le retour un autre chauffeur viendra nous prendre à 14 h 00

 

SITE TIKAL

Cachées au milieu de la jungle, les ruines monumentales de Tikal font parties des merveilles du continent américain.

 

Tikal le lieu des échos et des vestiges d'une civilisation disparue. Des pyramides au cœur de la jungle, ce qui a ajouté du mystère et des rumeurs inquiétantes sur sa disparition. Les cris des singes hurleurs, le chant des oiseaux tropicaux et les senteurs inconnues nous mettent dans l'ambiance.

Le patrimoine de Tikal superbement entretenu est vraiment exceptionnel. Les pyramides majestueuses sont le reflet de la puissance de cette civilisation Maya, arrivée au VIIe siècle av J.C. Sur ce site dès 200 ans av J.C il y avait déjà des constructions à caractère cérémonial qui ont été modifier et agrandi au fil des siècles. La cité prend son ampleur de 250 à 900 ans après J.C.

La cité Maya de Tikal s'étend sur 160 km² , et fut un grand centre commercial où circuler Obsidienne, jade, hématites, pyrite, or …, qui venait des hauts plateaux et des régions côtières. Son apogée fût la période de 682 à 734 sous le règne d'Ah Cacao. C'est de cette époque que date les colossales pyramides de la Gran Plaza.

A compter de l'an 900, c'est le déclin de la civilisation Maya et l'effacement progressif de cette culture dont le non est l'ère toltèque.

Le site de Tikal est rendu à la forêt qui reprend ses droits jusqu'au XIXe siècle, époque de leur redécouverte par les archéologues.

Le site de Tikal est inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

En rentrant sur le site nous sommes accueillis par un superbe arbre, le ceiba (Kapokier) arbre national et sacré dont sa hauteur est impressionnante.

 

Site Tikal (84)

 

Puis continuant notre visite, nous nous arrêtons pour regarder tout une colonie.

Résultats de recherche d'images pour « animaux au site de tikal guatemala »

Nous pénétrons dans la forêt où le chant des oiseaux nous invite à la balade dans cette jungle. Un beau toucan nous observe.

 

Site Tikal-Tucancillo Collarejo (18)

Résultats de recherche d'images pour « animaux au site de tikal guatemala »Site Tikal (104)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au détour d'une allée nous découvrons la Gran Plaza, un ensemble impressionnant avec deux pyramides se faisant face.

 

Site Tikal (1)

 

Site Tikal (2)

 

pyramide maya Tikal (3)

 

 

Le temple du Grand Jaguar et le temple des Masques construits tous les deux à la même époque, avec respectivement une hauteur de 45 m et 97 marches.

Site Tikal (3)Site Tikal (45)

Du côté de la place se trouve un amoncellement de palais de 12 niveaux de construction différentes (technique des poupées russes typiques des Mayas qui superposent au lieu de détruire).

Au centre de la place nous découvrons une plate forme en ciment qui sert d'autel pour les rituels des Mayas d'aujourd'hui.

Delà nous nous dirigeons vers le temple N° IV, appelé le temple du serpent à deux têtes à cause des sculptures qui ornaient les linteaux en bois de la porte d'entrée du temple.

C'est la pyramide la plus imposante du site et un des plus hauts édifices d'Amérique pré-hispanique, 64,60 m de haut. Elle fût érigée en 741 après J.C.

Il faut dire un bravo à Nicole qui malgré sa cheville foulée a gravit les 180 marches de l'escalier en bois qui mène au sommet.

 

 

 

Site Tikal (96)

Site Tikal (87)

Site Tikal (55)

 

Site Tikal (58)

 

Site Tikal (67)

 

Site Tikal (47)

 

Là-haut un panorama exceptionnel sur tout le site s'offre à nos yeux, une vue où émerge les pyramides du site de la canopée dans un silence tout à fait tropical, écrémé de chants d'oiseux et de cris de singes hurleurs. Un spectacle à couper le souffle.

 

 

 

Site Tikal (16)

 

Site Tikal (25)

 

Site Tikal (27)

 

Sur les branches nous voyons les petits singes aller de branches en branches où quelques mères se prélassent avec leur progéniture sur le ventre.

 

Site Tikal-singes Mono Arana (51)

 

Site Tikal-singes Mono Arana (48)

 

Site Tikal-singes Mono Arana (43)

 

Site Tikal-singes Mono Arana (39)

 

Le reste de la visite s'est fait en déambulant entre le temple III caché dans les arbres, le palacio de Los Murciélagos ou palacio de las Ventanas, El Mundo Perdido, la plaza de los Siete Templos, l'acropole Sud.et enfin le temple des inscriptions, qui se trouve le plus éloigné.

C'est surtout l'atmosphère du coin qui nous surprend, où le ballet et les cris des singes hurleurs, les envolées de faisans, et tous les bruits mystérieux de la jungle.

 

Site Tikal (70)

 

Site Tikal (81)

 

Site Tikal-Pavo Ocelado o Petenero (64)

 

A 12 h 30, nous nous posons pour manger notre panier repas préparé par Nathalie, nous prenons un repos bien mérité surtout pour Nicole qui a beaucoup marché.

 

Site Tikal (78)

 

A 13 h 30, retour vers la sortie où nous attendons notre mini bus prévu à 14 h 00.

Là surprise, personne au point donné. Nos attendons jusqu'à 15 h 00, où un autre mini bus arrive et nous explique que le rendez vous était à 12 h 30 et non à 14 h 30.

Mon oreille a confondue dos et doce, qui sont phonétiquement très roche.

Nous rentrons à la posada bien fatigué, où un hamac attend Nicole qui a le courage de faire cette.randonnée.

 

El Remate - Lac (5)

Le 7 octobre,

Nous reprenons les bus pour rentrer au Rio Dulce où Nicole va pouvoir reposer sa cheville. Je vais pourvoir continuer à faire l'entretien du bateau.

Voilà 14 jours de repos pour la cheville de Nicole. Elle va mieux nous décidons de repartir à l'intérieur du Guatemala.

Pendant la convalescence de Nicole, j'ai repeint l'arbre et l'hélice du moteur de l'annexe.

L'annexe a été de nouveau réparé où une partie s'était encore décollée. La colle de 3Détender se décompose à la chaleur tropicale, elle ne tient pas du tout et le fabricant devrait se pencher sur ce problème !