Le 16.08 et 17.08,

Nous partons pour Vila Real de Santo Antonio côté Portugais et Ayamonte côté Espagnol, villages frontaliers du Rio Guardiana.

Nous suivons la côte Portugaise. Elle est formée d'un banc de sable interrompu par des passes donnant accès à des lagunes sur toute son l'étendue entre l'ouest du Cabo de Santa María et l'est du Río Guadiana.

Nous mouillons à 19 h 45 sur fond de sable côté Espagnol, après 3 heures de navigation au moteur sur la fin du parcours.

Un pont suspendu enjambe le fleuve à environ 2 milles nautique, au nord des villes jumelles de Vila Real de Santo António et d'Ayamonte.

Le 17.08, Visite de la ville Real de Santo Antonio, la visite de la ville jumelle d'Aymonte se fera plus tard.

Real de Santo Antonio est une ville agréable avec son port fréquenté par la houle du large par forte mer et les courants dus aux marées.

Il faut de bonnes amarres pour le quai visiteurs dixit un voilier français en panne de moteur dont nous avons fait la connaissance.

Après le tremblement de terre de 1755, la ville fut reconstruite. Les rues ont été tracées selon un plan de damier parfait avec de larges avenues et de grandes places, ceci en font une ville très agréable et aérée.

Via Real Sào Antonio (1)

Via Real Sào Antonio (5)

Via Real Sào Antonio (2)

Via Real Sào Antonio (8)

Nous profitons de cette escale pour refaire notre avitaillement et faire contrôler notre ordinateur de navigation qui a begué, et dont l'AIS ne veut plus s'installer. Un technicien informatique sympathique nous dépanne, dont nous avons trouvé sa boutique au hasard des rue, derrière le marché public. Bien compétent le technicien, il a eu la patience de m'expliquer comment programmer le GPS et l'AIS en choisissant le port adéquat.

Via Real Sào Antonio (3)

Via Real Sào Antonio (4)

La navigation sans AIS et sans GPS, plus sans pilote automatique, dur ! Dur ! Et oui cela peut se faire mais alors qu'elle galère, en plus, très fatiguant.C'est bien toutes ces aides à la navigation, mais quand cela tombe en panne, on se sent un peu dépourvu. Heureusement que j'ai appris à naviguer sans tout cela.

 Le 18.08,

Nous remontons le Rio Guadiana à la voile, en suivant un rallye organisé par le yacht club de San Real de San Antonio.

Nos partons avec eux sur la dernière heure du jusant et profitons de leurs connaissances des contres courants du fleuve. Toutes sortes de voiliers y participent, cela va des optimistes aux voiliers de croisière et de régate. Ce qui est admiratif, c'est de voir les enfants apprentis régatiers, évoluer avec leurs optimistes durant cette journée de remontée de rivière jusqu'à la ville d'Aloutim.

ALCOUTIM (4)

 

 

 

 

ALCOUTIM (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous le plus stressant a été le passage sous le pont, cela malgré les instructions nautiques qui place la hauteur du pont à 20 mètres en pleine mer et 22 m à basse mer.

Nous avions l'impression qu'Odysséa avec ses 16 mètres de tirant d'air, avec l'antenne V.H.F. (radio), allait toucher le tablier du pont. Ce ne fut pas le cas. Ouf je respire !

photo

Cette remontée à la voile est très faisable. Il faut surtout pas compter les changements d'amures qu'il faut effectuer à chaque méandre de la rivière. Cela dit la remontée de la rivière est très agréable.

On voit régulièrement des cigognes blanches sur le cours inférieur du fleuve ainsi que des hérons garde-bœuf, des échassiers à ailes noires, des martin-pêcheurs, et des hirondelles rousselines. 

Il est vrai que nous avons aperçu beaucoup d'oiseaux, pour les différencier sur les berges et lesreconnaître n'était pas évident.

Arrivés à Aymonte vers 19 h 30, nous avons mouillés côté espagnol devant la ville de Sanlucar.

Alcoutim (1)

ALCOUTIM (7)

ALCOUTIM (8)

 

Du 19.08 au 21.08,

La visite des deux villes avec pour chacun d'entre elles, leurs impressionnants châteaux qui dominent tous les deux la rivière sur le Rio Guadiana.

Alcoutim (24)

 

Le Guadiana court sur 818 km, dont 578 km sont en territoire espagnol, 140 km en territoire portugais, et 100 km sont communs aux deux pays.

Visite du château du village d'Alcoutim en Algave avec ses jardins.

La forteresse de forme polygonale construite le long d'une importante ligne de communication, le rio Guadiana, a essentiellement servi pour le contrôle de la frontière territoriale du petit royaume portugais face à un ennemi: la Castille.

Un petit musée d’archéologie expose le parcours historique de la commune d'Alcoutim vieux de plus de 5000 ans.

Nous allons sur l'esplanade pour jouir d'une vue imprenable sur la ville, sur le fleuve Guadiana et sur la ville de Sanlucar en Espagne.

ALCOUTIM (11)

Alcoutim (21)

Alcoutim (31)

Alcoutim (20)

Alcoutim (18)

 

Cette petite ville charmante qui  fait face à Sanlucar de Guadiana en Espagne a hérité d’un passé mouvementé de vigie du fleuve.

Alcoutim

Village situé juste à la frontière du Portugal, au bord du Guadiana, au sommet d'une colline de laquelle on domine le pays voisin.

La ville de Sanlucar avec  son Château blanc de San Marcos haut perché se détache de la montagne , ses petites ruelles pentues bordées de maisons blanche et sa petit église Paroissiale faisant face aux deux moulins perchés sur la colline.

Sanlúcar de Guadiana (2)

Sanlúcar de Guadiana (1)

Sanlúcar de Guadiana (4)

Sanlúcar de Guadiana (7)

moulins Sanlucar

Nous passons 2 nuits au mouillage avant de redescendre la rivière avec le courant et au moteur.

Nous mouillons après le pont côté espagnol afin de visiter la ville d'Ayamonte. Ville espagnole typique avec ses ruelles bordées de bars à tapas et sa place décorée d’azulejos et son ambiance festive à la tombé de la nuit.

Ayamonte (7)

Ayamonte (10)Ayamonte (8)

 

Ayamonte (12)

Ayamonte (16)

Ayamonte (2)

Ayamonte (1)

Ayamonte (14)

 Le 22.08,

Nous quittons le Rio Guadiana avec le jusant et un vent de 5 à 8 nœuds, ce qui présente une navigation peu rapide. La journée se passe avec peu de vent sur des allures de prés bon plein ce qui nous fait avancer à 4 nœuds de moyenne.

A 20 h 30, nous posons la pioche devant la plage de Malatascana en Espagne, où nous passons une nuit rouleuse.