Du Samedi 4.08.18 au 10.08.18,

Deuxième partie de notre traversée de l'atlantique ; de Ponta Delgada de Sào Miguel aux Açores à Lagos au Sud du Portugal. 6 jours de traversée au minimum et 8 jours au maximum.

Nous quittons Ponta Delgada à 11 h 45 avec 10 nœuds de vent N.N.E. Donc prés bon plein. Nous mettons le cap sur Lisbonne pour ensuite descendre avec les alizées portugais sur le cap Saint Vincent au portant. Ce sont nos prévisions !

Les deux premiers jours se sont passés avec un vent modéré de 10 à 15 nœuds et un vent de travers, navigation assez agréable.

Le 3ième et 4ième jours, vent E.N.E. de 15 à 22 nœuds, prés bon plein, et prés serré pour le 4ième jour avec une mer très agitée .

Le 08.08, nous retrouvons un vent de N.N.E. et même Nord. Nous suivons toujours notre route vers l'Est. Nous recevons un appel radio de nos amis Ingrid et Philippe du bateau Iris qui nous communique la météo à venir.

Le 09.08, nous avons un vent de N.N.E de 23 à 30 nœuds, vent apparent, avec une mer grosse et très agitée. Nous décidons de mettre du Sud dans notre cap et commençons notre descente vers le Cap Saint Vincent, cap au 140 degrés avec vent de travers.

Le coup de vent arrive, Odysséa avance à 7 / 7,5 nœuds de moyenne, cela sur 24 heures. Les alizées portugais sont durs quand ils soufflent et lèvent une grosse houle. Nous en avons une peu, beaucoup souffert !

Durant le coup de vent, nous avons réduit énormément la voile pour le confort à bord et malgré cela nous avons fait une moyenne de 7 nœuds avec de grandes périodes à 8 nœuds.

La nuit du 9 au 10.08, après avoir dormi que 2 heures, nous arrivons sur le rail des cargos du Cap Saint Vincent, surveillance attentive obligatoire pour nous deux pour passer ce rail où les cargos montent le long du Portugal où descendent vers l’Afrique du nord. A 21 h 00, je suis obligé de dérouté pour éviter la collision avec le cargo OSLO WAVE II, cap 123 compas.

L'A.I.S. (automatique identification système), système d’identification des bateaux qui naviguent, nous a été d'un grand secours pour éviter les cargos dans le rail du Cap, que de stress !

P1000338

P1000338

Un cargo sans A.I.S, (où que notre A.I.S.n'a pas eu d’écho)., nous est passé à 50 mètres de notre bateau, la trouille que nous avons eu !

Passé le Cap Saint Vincent, le 10.08 à 7 h 00, la mer s'étant calmée nous mettons le cap sur l'Anse d'Enseada de Baleeira au Sud du Portugal.

A 8 h 00, nous rentrons dans l’anse. Un voilier nous fait signe qu'il a croché son ancre et qu'il n'arrive pas à la sortir. Je lui donne quelques conseils pour décrocher son ancre et 15 minutes après il se sort de ce guêpier et me remercie.

Le fond du mouillage de l'Enseada de Baleeira étant encombré de divers matériaux, nous optons pour aller mouiller à Lagos. A 10 h 00, nous mouillons face à la plage.

Notre traversée aura durée 6 jours, avec une navigation assez rapide mais épuisante, avec un vent fort et une très grosse mer sur la fin.

Notre moyenne durant cette deuxième partie de traversée de l'Atlantique a été de 6 nœuds. Je pense que les voiles neuves y sont pour beaucoup !